L’agence de design Market Value imagine la version française de Supéco

marketvalue · septembre 16, 2019 · Actualités · 0 comments

 

L’agence de design Market Value imagine la version française de Supeco

 

Le monde de la distribution française accueille, évènement rarissime, une nouvelle enseigne alimentaire avec Supeco. Cette enseigne du groupe Carrefour, présente dans d’autres pays dont l’Espagne, ne l’était pas encore dans l’hexagone.

Les deux premiers magasins ont ainsi ouvert le 4 septembre dans le Nord à Harpignies et Valenciennes. Mais pour la version française, Carrefour n’a pas fait un copié collé du modèle espagnol. Bruno Lebon, Directeur Supeco France, a en effet demandé à l’Agence de Design Market Value (Groupe Team Créatif) de créer un concept retail original.

L’identité tout d’abord, associe 3 couleurs avec le jaune inspiré de l’original, le blanc et le cacao.

 

« Au niveau de l’image, on ne voulait rien concéder sur la qualité. L’idée était de proposer aux clients un magasin lumineux avec une dominante de blanc, et moderne grâce à des touches de jaune, la présence d’OSB et un sol en carrelage esprit béton ciré » (Philippe de Mareilhac, Directeur Général du Groupe Team Créatif et de Market Value).

 

Bien que discount, le magasin fait la part belle au Frais avec un très beau rayon Fruits et Légumes en entrée, une boulangerie indépendante, accessible depuis le magasin (mais qui pourra aussi être ouverte en dehors des horaires de Supeco) et une boucherie – rôtisserie traditionnelle.

« Cet accent mis sur le frais, incarne la promesse du vraiment meilleur, tout comme le bio en vrac.» (Philippe de Mareilhac)

 

Le magasin rappelle tout au long du parcours client ses 3 engagements : vraiment meilleur, vraiment moins cher, et vraiment rapide !

Ainsi dès l’entrée, Supeco martèle ses prix bas avec des écrans qui présentent une dizaine de produits stars, qui sont relayés en magasin par des panneaux puissants et très visibles.

 

« L’idée de Supeco était de sortir de la forêt de panneau promos, pour mettre en avant de manière puissante, une dizaine de produits où le rapport qualité prix est incroyable. D’où moins de PLV mais mieux ! ». (Philippe de Mareilhac).

 

En fin de parcours, on trouve une autre originalité du concept avec les offres non alimentaires Yapu Yapu, des produits aux stocks limités, et là encore à des prix canons.

« Le nom a été trouvé par les équipes Supeco, et on a adhéré tout de suite. Un peu d’humour et un zeste de décalage permet de créer de l’empathie avec le consommateur » (Philippe de Mareilhac).

 

En termes de merchandising, le magasin fait la part belle au prêt à vendre, et à des offres cash & carry, où le client paie moins cher s’il achète en lot et pas à l’unité. Côté investissement, le design a aussi fait preuve d’une certaine sobriété.

 

« Pour réussir à concilier du frais traditionnel et des prix hyper compétitifs, les équipes de Market Value ont dû trouver des solutions au niveau investissement. Ce qu’on a fait en faisant des choix design forts dans la conception, les mobiliers, les matériaux, et l’éclairage. » (Philippe de Mareilhac).

 

Ces deux magasins en appellent d’autres. Et l’enseigne a encore d’autres innovations dans ses cartons qui arriveront au fil des ouvertures.

Avec ce lancement, Carrefour continue plus que jamais à innover et à réinventer la distribution alimentaire.

Sorry, the comment form is closed at this time.